Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 20:09

 

4932770858_7c47790fc9.jpg

 

 

 

 

Ô toi qui dors si peu, qui vis presque debout,

Qui n’as pour ainsi dire que très peu de tabous,

Tu séduis le bohème au fond de ta chapelle

En mélangeant la soul au blues du gospel.

 

De tous tes gratte-ciels aux bouches d’incendie,

Et de tes quartiers chics aux couleurs des taxis,

Tu es si familière, si jeune d’émotion,

Que nous avons pour toi tant d’élans d’évasion.

 

Du pont de Manhattan tu parais immortelle,

Tout en toi est lumière, artifice naturel,

Tu sembles tout connaître et tout apprivoiser,

Tu es ville lumière où l’on peut tout oser.

 

Et pourtant quelque part quelque chose a péri,

Une envolée cruelle de petits cœurs meurtris

S’est répandue très loin, aux quatre coins du monde,

En laissant comme trace une couleur immonde.

 

On arpente tes rues une larme à la main,

Pour ne pas oublier ce matin inhumain,

Où d’un bruissement d’aile en long cri arraché,

Tes tours ont succombé comme un papier mâché.

 

Mais toi ville lumière, amoureusement belle,

Tu t’es bien relevée de ce conte cruel,

Et quand je suis venue, que je t’ai enfin vue,

Toi New York City, oui, je t’ai reconnue.

 

Delphine Pisciotta ©

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Moi aussi, j’avais visité une fois New York pendant mon voyage de noces. Lumière, monde, bruit, musique, klaxon . . . C’est une autre dimension lorsque la nuit tombe, surtout près du World Trade Center.
Répondre
C
Tout comme Paris, New York est aussi considéré comme une ville des lumières. Des fois, on a besoin de s’éloigner de ces endroits-là, car il semble ne jamais être en paix. Perso, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de vivre en province.
Répondre

Présentation

  • : De la " RIME à L'EVASION "
  • : Mon blog est destiné à découvrir la poésie. Amoureuse des voyages je vous ferai aussi partager mes escapades au bout du monde.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages